L’association les films Hector Nestor accorde une grande attention à la diffusion et à l’accompagnement des films qu’elle produit.
Depuis 2018, elle produit deux films documentaires Habitantes et Croquantes, qui interrogent la place des femmes sur leur territoire de vie, l’un urbain et l’autre rural.

A l’origine de ces deux documentaires, il y a la volonté de partager des expériences féminines au-delà de leur territoire de référence. Ainsi ces deux films ont vocation à tourner autant sur des petites communes rurales que dans de gros centres urbains. Il semble déterminant aujourd’hui de partager ces expériences en faisant fi des frontières habituelles qui régissent les échanges et cloisonnent ainsi les regards.

Illustration consommable Nantes

Habitantes

Documentaire d’Isabelle Mandin & Tesslye Lopez

Les Films Hector Nestor

2021 – 52′

Résumé du film

Les travaux de rénovation du quartier ont commencé. Entre confinements et routes barrées, les habitantes s’essaient à faire bouger les lignes. Leur mission : féminiser les voies de Monplaisir. La barre de l’Europe tombe. Dans le bruit, les gravats, la musique et la poésie de Samira, Léna et Mireille se dévoilent. Chacune, par sa voix, participe à la reconstruction du quartier dans un féminisme joyeux et entraînant. Le chantier sera à la fois intime, collectif et géographique.

Avec Frédérique Blin, Christine Bocquel, Sylviane Ricordel, Marcelline Vassoille

« Souvent, les femmes traversent l’espace public,
elles n’y restent pas.» Tesslye Lopez, co-réalisatrice de Habitantes.

Les projections des films permettent de créer de nouvelles occasions de rencontres entre femmes et hommes pour échanger sur les questions d’égalité et de mixité. Toutes les séances sont suivies d’un échange avec l’équipe du film. Chaque séance s’imagine et se construit avec la structure accueillante et s’adapte aux réalités de son territoire.

Séances passées ou à venir :

Plus de renseignements par ici.

Le prochain film « Croquantes » est en cours de préparation, plus d’informations par .

Le nom va ici

photographe, Les Docks Du Film